Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 13:55
A la suite de la 2ème réunion d'information organisée au collège Pissarro par le maire de St-Maur le 3 décembre, en présence des experts de l'ASN et de l'IRSN, d'un représentant de la Préfecture et de la Principale du collège, et après consultation de plusieurs experts de ces organismes, il semble que la contamination au tritium à proximité de cet établissement ne présente pas de risque sanitaire avéré pour les collégiens (dans l'état actuel des connaissances scientifiques et des études épidémiologiques).
 
Néanmoins, pour rassurer les parents d'élèves, la mairie répondra à toute demande de prélèvement urinaire des enfants ou des parents. Vous pouvez contacter directement Mr Plagnol (maire de St-Maur) par mail (henri-plagnol@mairie-saint-maur.com ). Il vous mettra en relation avec l'IRSN, qui s'est engagé à effectuer toutes les analyses demandées.
 
Pendant toute la durée de la décontamination (les experts sont pour l'instant incapables de donner une durée, mais ce sera sans doute plusieurs mois), nous mettrons en ligne sur le blog FCPE St-Maur les résultats des prélèvements, que l'IRSN s'est engagé à transmettre régulièrement à la mairie.
 
Même si le risque sanitaire semble nul, l'erreur d'étiquetage et de stockage du CEA, à l'origine de cette contamination, est intolérable.
Dans notre malheur, nous avons eu beaucoup de chance : le tritium est le moins dangereux des éléments radioactifs rejetés par l'activité nucléaire.
Mais rien ne dit qu'un autre incident, bien plus grave, ne puisse pas se reproduire, ici ou ailleurs. 
 
Dans ce contexte, le Conseil Local FCPE du collège Pissarro a décidé de porter plainte contre X pour mise en danger d'autrui.

Notre but est d'avoir accès au dossier, de suivre au plus près les opérations de décontamination et de vérifier que le CEA change ses procédures de contrôle.

 

REUNION DU 25 NOVEMBRE 2010

INFORMATION SUR LA CONTAMINATION RADIOACTIVE

 

Présents : -Mr PLAGNOL, maire -Mr le sous-préfet, -PR GOURMELON, médecin, IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) -Mr CHAMPION, communication, IRSN -Mr MISS, ASN (Autorité de Sécurité Nucléaire) -Mme DUMAS

 

Mr PLAGNOL affirme avoir été informé le 7 novembre dernier de la contamination au tritium radioactif qui a été découverte le 4 novembre 2010. Une entreprise 2M Process, prestataire du CEA de Valduc, située au 22, rue Parmentier à Saint Maur, a été contaminée par un dispositif expérimental comportant un tamis moléculaire contenant du tritium radioactif. Il exprime sa colère face au retard à sa propre information. Il a immédiatement informé le ministre J-L BORLOO, alors ministre de l'environnement, à qui il demande une totale transparence sur cette affaire, une enquête, ainsi que toutes les mesures soient prises pour assurer la sécurité (dosages et prélèvements). Mr BORLOO a missionné l'ASN et l'IRSN pour veiller à la bonne prise en charge des suites de la contamination. Il a organisé une réunion d'information pour les habitants du quartier Champignol le 15 novembre dans les locaux de l'école Champignol. L'information de cette réunion aux habitants ayant été faite par placardage d'affiches ainsi que postage dans toutes les boites aux lettres des habitants du quartier. Des prélèvements dans les urines ont été effectués de façon obligatoire pour les habitants résidents dans un périmètre de 50 mètres de l'usine 2M Process et de façon facultative au-delà de ce périmètre. Les résultats de ces analyses ont été considérés comme rassurants, ainsi que ceux des prélèvements sur les eaux pluviales, les eaux courantes et les végétaux. Devant l'absentéisme de collégiens, cette réunion est organisée en urgence au collège Pissarro par Mr PLAGNOL. Pour ce type d'accident (nucléaire), c'est le Préfet qui devient compétent.

 

Mr MISS explique que cet incident découle d'une erreur du CEA. Une enquête est en cours à VALDUC (Côte d'Or). Le Préfet est le directeur des opérations à mener en ce qui concerne la sécurité et toute mission à mener dans le cadre de la contamination. Il s'appuie sur l'ASN.

 

Mr CHAMPION, directeur de l'environnement et de l'intervention à l'IRSN, se présente comme étant sous la tutelle du ministère de l'écologie. Il intervient à la suite d'incidents nucléaires pour limiter les risques médiatiques, d'affolement de la population et le risque sanitaire. Il a été informé de l'accident de contamination le 4 novembre 2010. Aussitôt, des dosages ont été effectuées dans l'air, les eaux de pluie et dans les végétaux au niveau des bâtiments et de la cour des bâtiments de 2M Process. Des campagnes de prélèvements ont eu lieu les 8- 9-10 novembre, puis les 18 et 25 novembre. Il assure que l'IRSN est un institut transparent, preuve en est la publication des mesures sur internet. L'historique : un tamis moléculaire radioactif (utilisé en 1996 à Valduc pour filtrer du tritium) a été installé début avril 2010 à l'usine  2M Process. Une erreur dans le rangement de ce tamis au CEA de Valduc serait à l'origine de l'utilisation de ce tamis. Il était répertorié par erreur comme "propre" alors qu'il était contaminé par du tritium (hydrogène radioactif). Le tritium: le tritium est un isotope radioactif de l'hydrogène. Sa période radioactive est de 12,3 ans. Il existe une production naturelle permanente du tritium (72 millions de gigaBecquerels en France). Le rayonnement du tritium est de faible énergie. Il n'est donc pas mesurable par les compteurs Geiger. Le tritium a la faculté de se substituer aux atomes d'hydrogène stable entrant dans la composition de l'eau( H2O devient H-O-T). En conséquence, il devient extrêmement volatil. On le retrouve donc dans l'eau liquide et la vapeur d'eau, ainsi que dans tout ce qui contient de l'eau : végétaux et animaux. Lors de la contamination, une partie du tritium a été diffusé autour de l'atelier, sa concentration diminuant avec l'éloignement.

 

Le Pr GOURMELON, médecin, chef du Département de protection de la santé de l'homme et de dosimétrie de l'IRSN prend la parole. Les risques sanitaires potentiels du tritium : nous sommes dans la faible dose. Il n'y a donc pas de risque à court terme. Les conséquences théoriques possibles sont le risque d'augmentation du nombre de cancers. Chacun compte en lui 8000 Bq. Nos cellules sont faites pour s'adapter aux radiations! Le risque d'un cancer serait plus lié au stress auquel nous soumettons nos enfants que la radioactivité émise. Pour être dangereuse, la radioactivité doit être absorbée par l'organisme : soit par inhalation, soit par ingestion, soit par transfert à travers la peau. L'impact sanitaire dépend de la quantité absorbée. La toxicité est variable selon les nucléides. Le polonium l'est excessivement, le tritium très peu. Le tritium est absorbé dans l'eau et éliminé du corps par voie urinaire. 97% du tritium est éliminé en 10 jours. Les 3 % restant le sont en 40 jours par le cycle du carbone. Il existe un indicateur de dose sanitaire, c'est la dose efficace engagée(DEE), mesurée en millisiviert (mSv), sur 70 ans. Dans l'hypothèse du pire scénario (contamination ayant débuté le 1er avril), l'analyse sur 15 personnes (employés de 2M Process et voisinage) permet de calculer des doses infinitésimales de DEE. Huit personnes testées ont une DEE allant de 0,003 à 0,001 mSv (concentration urinaire = 86 à 334 Bq/l). Les autres personnesont des dosages négatifs. A titre de comparaison, une radiographie pulmonaire délivre une DEE de 0,010 mSv, une scintigraphie osseuse une dose de 4 mSv, une heure d'avion à 10 000 mètres d'altitude à 0,005 mSv... La limite réglementaire pour le public est fixée à 1 mSv par le Code le Santé Publique.

 

Les doses étant infinitésimales chez les personnes testées, il n'y a aucun risque.

 

En conclusion, le risque sanitaire est nul.

 

Les risques sanitaires ont été évalués sur un petit nombre d'études (inf. à 10), effectuées au Canada et en Angleterre. Elles ne démontrent aucun risque significatif.

 

fleche clignotanteUne autre réunion d'information pour les parents du Collège Pissarro sera programmée avant les vacances de Noël, avec les mêmes interlocuteurs, promet Mr PLAGNOL devant la précipitation de la mise en place de celle-ci. En effet, peu de parents et d'associations ont pu se rendre à cette réunion, dont la programmation pour 17 heures 30 n'a été connue par les associations de parents d'élèves (FCPE et PEEP) que le matin même à 9 heures par Mme Dumas.

 

Synthèse des résultats des mesures de tritium effectuées par l’IRSN depuis le 5 novembre dans l’environnement du bâtiment de l’entreprise 2M Process à Saint-Maur-des-Fossés (94)

 

Pour lire la note d’information de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire)  cliquez ici,

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

E-mail

Pour nous contacter :

ulfcpe.saintmaur@gmail.com

Vos propositions d'articles sont les bienvenues

Pour Retrouver Les Articles Déjà Publiés

INFORMATION AUX ADHERENTS

 
 Le  Prochain rendez-vous de l'Union Locale aura lieu :
le mardi 25 novembre à l'écoles des Tilleuls

 

   

 

Archives

Retour à la première page

Cliquer ici

Articles Récents

LE COIN DES LYCEENS

"Jeunes.gouv.fr" le site de référence de 15-25 ans

Télécharger un dossier d'inscription au BAFA, études, formations, emploi, logement....
Pour en savoir plus, cliquez ici

 

Toute l'information sur les orientations, les études, les métiers, la scolarité... sur le site de l'Onisep  http://www.onisep.fr/

 

Formation en alternance

Moitié école, moitié entreprise... le mot Alternance vient du principe d'alterner une période d'enseignement en école avec une période pratique en entreprise.

Pour lire le dossier spécial du site Le Parisien cliquez ici

 

Conseils pour préparer le bac

Vous trouverez ici tous les liens qui vous permettent de réviser ou d'appréhender le bac dans les meilleures conditions : conseils de profs en vidéo, sujets probables, documents pour s'entraîner, copies corrigées, programme de révision, citations.

Pour en savoir plus, consultez le site de L'Etudiant cliquez ici