Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 20:27

PISA est une enquête menée tous les trois ans auprès de jeunes de 15 ans dans les 34 pays membres de l’OCDE et dans de nombreux pays partenaires. Elle évalue l’acquisition de savoirs et savoir-faire essentiels à la vie quotidienne au terme de la scolarité obligatoire. Les tests portent sur la lecture, la culture mathématique et la culture scientifique et se présentent sous la forme d’un questionnaire de fond. Lors de chaque évaluation, un sujet est privilégié par rapport aux autres. Les premières collectes de données ont eu lieu en 2000, les suivantes en 2003, en 2006 et en 2009. La prochaine collecte est prévue pour 2012.

 

Eric Charbonnier, expert à la direction éducation de l’OCDE commente et analyse les résultats.

Quel est le principal enseignement de l’enquête PISA pour la France ?
La situation apparaît de plus en plus dichotomique. L’écart se creuse entre les très bons et les très mauvais élèves. Les élèves moyens sont de moins en moins nombreux. En « compréhension de l’écrit », la proportion de jeunes qui n’ont pas le niveau 2 [élèves en grande difficulté scolaire et qui ont peu de chance d’aller jusqu’au bac, NDRL] est passée de 15 à 20 % entre 2000 et 2009. Les performances en maths ont également diminué de façon inquiétante depuis 2000. La France passe du groupe des pays forts à celui des pays dans la moyenne. S’il y a 10 ans, elle était au-dessus de l’Allemagne, la Pologne et le Portugal, elle est aujourd’hui au même niveau.

 

Pour lier la suite du commentaire, cliquez ici

 

Autres articles sur le sujet :

 

Dix leçons du classement PISA 2009

 

PISA : les résultats des différents pays

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 13:21

Rappelons nous : Mr Xavier Darcos avait supprimé brutalement à la rentrée 2008 la semaine de 26 heures de cours sur 5 jours au primaire  pour la remplacer par 24 heures de cours sur 4 jours et 2 heures d'aide personnalisée glissée sur ce temps scolaire. Plusieurs motivations le poussaient. La première c'est la suppression des emplois de Rased, l'aide personnalisée étant censée remplacer celle des enseignants spécialisés.

 

Mercredi 8 décembre 2010, la député UMP Michèle Tabarot a présenté le rapport parlementaire sur les rythmes scolaires. Il préconise de revenir à la semaine de 4 jours et demi au primaire et de revoir le calendrier des congés par une réduction des congés d'été de 2 ou 3 semaines   .

 

La FCPE se félicite de retrouver dans le rapport de la mission parlementaire sur les rythmes scolaires les préconisations qu’elle met en avant depuis des années pour l’amélioration des rythmes scolaires.

 

 

Pour en savoir plus, cliquez ici, et ici

 

Tour d'horizon des rythmes scolaires dans les principaux pays européens : Cliquez ici

 

Pour participer à la consultation nationale sur le rythme scolaire : Cliquez ici

 



Partager cet article

Repost0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 13:55
A la suite de la 2ème réunion d'information organisée au collège Pissarro par le maire de St-Maur le 3 décembre, en présence des experts de l'ASN et de l'IRSN, d'un représentant de la Préfecture et de la Principale du collège, et après consultation de plusieurs experts de ces organismes, il semble que la contamination au tritium à proximité de cet établissement ne présente pas de risque sanitaire avéré pour les collégiens (dans l'état actuel des connaissances scientifiques et des études épidémiologiques).
 
Néanmoins, pour rassurer les parents d'élèves, la mairie répondra à toute demande de prélèvement urinaire des enfants ou des parents. Vous pouvez contacter directement Mr Plagnol (maire de St-Maur) par mail (henri-plagnol@mairie-saint-maur.com ). Il vous mettra en relation avec l'IRSN, qui s'est engagé à effectuer toutes les analyses demandées.
 
Pendant toute la durée de la décontamination (les experts sont pour l'instant incapables de donner une durée, mais ce sera sans doute plusieurs mois), nous mettrons en ligne sur le blog FCPE St-Maur les résultats des prélèvements, que l'IRSN s'est engagé à transmettre régulièrement à la mairie.
 
Même si le risque sanitaire semble nul, l'erreur d'étiquetage et de stockage du CEA, à l'origine de cette contamination, est intolérable.
Dans notre malheur, nous avons eu beaucoup de chance : le tritium est le moins dangereux des éléments radioactifs rejetés par l'activité nucléaire.
Mais rien ne dit qu'un autre incident, bien plus grave, ne puisse pas se reproduire, ici ou ailleurs. 
 
Dans ce contexte, le Conseil Local FCPE du collège Pissarro a décidé de porter plainte contre X pour mise en danger d'autrui.

Notre but est d'avoir accès au dossier, de suivre au plus près les opérations de décontamination et de vérifier que le CEA change ses procédures de contrôle.

 

REUNION DU 25 NOVEMBRE 2010

INFORMATION SUR LA CONTAMINATION RADIOACTIVE

 

Présents : -Mr PLAGNOL, maire -Mr le sous-préfet, -PR GOURMELON, médecin, IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) -Mr CHAMPION, communication, IRSN -Mr MISS, ASN (Autorité de Sécurité Nucléaire) -Mme DUMAS

 

Mr PLAGNOL affirme avoir été informé le 7 novembre dernier de la contamination au tritium radioactif qui a été découverte le 4 novembre 2010. Une entreprise 2M Process, prestataire du CEA de Valduc, située au 22, rue Parmentier à Saint Maur, a été contaminée par un dispositif expérimental comportant un tamis moléculaire contenant du tritium radioactif. Il exprime sa colère face au retard à sa propre information. Il a immédiatement informé le ministre J-L BORLOO, alors ministre de l'environnement, à qui il demande une totale transparence sur cette affaire, une enquête, ainsi que toutes les mesures soient prises pour assurer la sécurité (dosages et prélèvements). Mr BORLOO a missionné l'ASN et l'IRSN pour veiller à la bonne prise en charge des suites de la contamination. Il a organisé une réunion d'information pour les habitants du quartier Champignol le 15 novembre dans les locaux de l'école Champignol. L'information de cette réunion aux habitants ayant été faite par placardage d'affiches ainsi que postage dans toutes les boites aux lettres des habitants du quartier. Des prélèvements dans les urines ont été effectués de façon obligatoire pour les habitants résidents dans un périmètre de 50 mètres de l'usine 2M Process et de façon facultative au-delà de ce périmètre. Les résultats de ces analyses ont été considérés comme rassurants, ainsi que ceux des prélèvements sur les eaux pluviales, les eaux courantes et les végétaux. Devant l'absentéisme de collégiens, cette réunion est organisée en urgence au collège Pissarro par Mr PLAGNOL. Pour ce type d'accident (nucléaire), c'est le Préfet qui devient compétent.

 

Mr MISS explique que cet incident découle d'une erreur du CEA. Une enquête est en cours à VALDUC (Côte d'Or). Le Préfet est le directeur des opérations à mener en ce qui concerne la sécurité et toute mission à mener dans le cadre de la contamination. Il s'appuie sur l'ASN.

 

Mr CHAMPION, directeur de l'environnement et de l'intervention à l'IRSN, se présente comme étant sous la tutelle du ministère de l'écologie. Il intervient à la suite d'incidents nucléaires pour limiter les risques médiatiques, d'affolement de la population et le risque sanitaire. Il a été informé de l'accident de contamination le 4 novembre 2010. Aussitôt, des dosages ont été effectuées dans l'air, les eaux de pluie et dans les végétaux au niveau des bâtiments et de la cour des bâtiments de 2M Process. Des campagnes de prélèvements ont eu lieu les 8- 9-10 novembre, puis les 18 et 25 novembre. Il assure que l'IRSN est un institut transparent, preuve en est la publication des mesures sur internet. L'historique : un tamis moléculaire radioactif (utilisé en 1996 à Valduc pour filtrer du tritium) a été installé début avril 2010 à l'usine  2M Process. Une erreur dans le rangement de ce tamis au CEA de Valduc serait à l'origine de l'utilisation de ce tamis. Il était répertorié par erreur comme "propre" alors qu'il était contaminé par du tritium (hydrogène radioactif). Le tritium: le tritium est un isotope radioactif de l'hydrogène. Sa période radioactive est de 12,3 ans. Il existe une production naturelle permanente du tritium (72 millions de gigaBecquerels en France). Le rayonnement du tritium est de faible énergie. Il n'est donc pas mesurable par les compteurs Geiger. Le tritium a la faculté de se substituer aux atomes d'hydrogène stable entrant dans la composition de l'eau( H2O devient H-O-T). En conséquence, il devient extrêmement volatil. On le retrouve donc dans l'eau liquide et la vapeur d'eau, ainsi que dans tout ce qui contient de l'eau : végétaux et animaux. Lors de la contamination, une partie du tritium a été diffusé autour de l'atelier, sa concentration diminuant avec l'éloignement.

 

Le Pr GOURMELON, médecin, chef du Département de protection de la santé de l'homme et de dosimétrie de l'IRSN prend la parole. Les risques sanitaires potentiels du tritium : nous sommes dans la faible dose. Il n'y a donc pas de risque à court terme. Les conséquences théoriques possibles sont le risque d'augmentation du nombre de cancers. Chacun compte en lui 8000 Bq. Nos cellules sont faites pour s'adapter aux radiations! Le risque d'un cancer serait plus lié au stress auquel nous soumettons nos enfants que la radioactivité émise. Pour être dangereuse, la radioactivité doit être absorbée par l'organisme : soit par inhalation, soit par ingestion, soit par transfert à travers la peau. L'impact sanitaire dépend de la quantité absorbée. La toxicité est variable selon les nucléides. Le polonium l'est excessivement, le tritium très peu. Le tritium est absorbé dans l'eau et éliminé du corps par voie urinaire. 97% du tritium est éliminé en 10 jours. Les 3 % restant le sont en 40 jours par le cycle du carbone. Il existe un indicateur de dose sanitaire, c'est la dose efficace engagée(DEE), mesurée en millisiviert (mSv), sur 70 ans. Dans l'hypothèse du pire scénario (contamination ayant débuté le 1er avril), l'analyse sur 15 personnes (employés de 2M Process et voisinage) permet de calculer des doses infinitésimales de DEE. Huit personnes testées ont une DEE allant de 0,003 à 0,001 mSv (concentration urinaire = 86 à 334 Bq/l). Les autres personnesont des dosages négatifs. A titre de comparaison, une radiographie pulmonaire délivre une DEE de 0,010 mSv, une scintigraphie osseuse une dose de 4 mSv, une heure d'avion à 10 000 mètres d'altitude à 0,005 mSv... La limite réglementaire pour le public est fixée à 1 mSv par le Code le Santé Publique.

 

Les doses étant infinitésimales chez les personnes testées, il n'y a aucun risque.

 

En conclusion, le risque sanitaire est nul.

 

Les risques sanitaires ont été évalués sur un petit nombre d'études (inf. à 10), effectuées au Canada et en Angleterre. Elles ne démontrent aucun risque significatif.

 

fleche clignotanteUne autre réunion d'information pour les parents du Collège Pissarro sera programmée avant les vacances de Noël, avec les mêmes interlocuteurs, promet Mr PLAGNOL devant la précipitation de la mise en place de celle-ci. En effet, peu de parents et d'associations ont pu se rendre à cette réunion, dont la programmation pour 17 heures 30 n'a été connue par les associations de parents d'élèves (FCPE et PEEP) que le matin même à 9 heures par Mme Dumas.

 

Synthèse des résultats des mesures de tritium effectuées par l’IRSN depuis le 5 novembre dans l’environnement du bâtiment de l’entreprise 2M Process à Saint-Maur-des-Fossés (94)

 

Pour lire la note d’information de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire)  cliquez ici,

 


Partager cet article

Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 23:15

Immanquable ces derniers jours les articles de divers journaux pointant du doigt un régime « à la mode ».

 

Où une bonne fois pour toute trouver de l’aide ?

 

Le Conseil Générale du Val de marne propose aux 11 - 20 ans un véritable suivie sous la forme de deux programmes distincts selon la tranche d’âge.

 

«Manger mieux, bouger plus : des plaisirs qui s’apprennent!» :

Peuvent y participer les jeunes de 11 à 14 ans dont l’excès de poids nécessite une prise en charge et qui sont motivés pour entreprendre une démarche de changement.

Une équipe éducative composée d’un animateur, d’une diététicienne et d’un professionnel de l’activité physique.

 

« choisir de mieux vivre » :

Pour les 15 à 20 ans

Le travail se fait en deux temps. Il suit un projet thérapeutique structuré. Un(e) infirmier(e) pour faire le point sur sa demande de prise en charge, ensuite il assiste aux sessions d’un groupe encadré par deux animateurs/thérapeutes.

 

Motivés ? Suivez le guide …

 

Ateliers des 11 – 14 ans : Cliquez ici

 

Ateliers des 15 – 20 ans : Cliquez  ici

 

Il est également possible de se renseigner auprés des infirmiers de l'établissements de votre enfant.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 22:17

A l'occasion du salon européen de l'éducation, Luc Chatel lance le "plan de développement des usages du numérique à l'Ecole" pour la rentrée 2011:

- Portail internet et "chèques-ressources" pour les établissements,

- Nomination d'un responsable numérique,

- Développement des partenariats avec les collectivités locales.

 

Pour en savoir d'avantage, cliquez ici

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 18:05

Depuis 2004, RESF, Réseau Education Sans Frontières accompagne les enfants sans papiers et leur famille pour qu’ils deviennent des élèves comme les autres. Six ans déjà, serait on tentés de penser à l’heure où le réseau lance sa campagne 2010 destinée aux jeunes majeurs sans papiers.

RESF est un réseau composé de profs, de parents, de citoyens à engagement variable mais constant qui ont souvent franchi le pas dans un élan d’indignation parce que l’enfance devrait être intouchable.

A Carcassonne, le réseau RESF mène de nombreuses actions, la dernière en date étant le parrainage républicain d’enfants sans papiers, un exemple de cette résistance locale, anonyme et quotidienne à ce qui pour tous les humanistes est tout simplement inconcevable.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 01:12
La nouvelle politique du gouvernement est simple : là où il y a des « incidents », le gouvernement « assume » et « en tire des leçons ». C’est en ce sens qu’hier, le Ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, reconduit dans ses fonctions, a conclu son discours devant la dizaine de Directeurs des Etablissements de réinsertion scolaire (ERS). En effet, suite aux récents évènements ayant marqué ces établissements, avec notamment l’exclusion de huit élèves dans un ERS de la Manche, Luc Chatel s’est voulu réactif et a convoqué hier les onze ERS. Le ministre souhaite améliorer le fonctionnement de ces établissements et pour ce faire, a lancé hier trois grands chantiers. 

 

Le ministre de l’Education nationale vient de présenter des « pistes » pour améliorer le fonctionnement des établissements de réussite scolaire, ou ERS. Il souhaite créer un programme de sport spécifique, multiplier les travaux d'intérêt général, et renforcer les partenariats avec la Protection judiciaire de la jeunesse, l'agence nationale du service civique, les équipes mobiles de sécurité et les conseils généraux.

Au-delà de ces effets d’annonce, la FCPE s’interroge : qu’en est-il des apprentissages ?

 

Claude Bartolone, Président du conseil général de Seine-Saint-Denis, mise sur la prévention : "Il est en effet nécessaire d’intervenir dès le premier décrochage des collégiens. Il s’agit d’initiatives assurant une prise en charge pendant la période de mise à l’écart pour que les élèves ne soient pas livrés à eux-mêmes en cas d’exclusion. Ce dispositif expérimenté d’abord dans deux villes du département, se fait en partenariat avec des professionnels, les établissements concernés ainsi que les parents d’élèves également impliqués dans ces projets.  Sur la première année d’expérimentation 90% des 480 élèves qui ont suivi ces programmes n’ont pas récidivé."

 

Pour en savoir plus sur :

- Les pistes propsées par Luc Chatel, cliquez ici

- Le communiqué de la FCPE, cliquez ici

- La publication de Claude Bartolone, cliquez ici

 


Partager cet article

Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 22:42

Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a saisi jeudi l'occasion de la Journée mondiale de la philosophie pour afficher sa volonté d'une initiation à cette discipline dès la seconde, sous diverses modalités, à compter de la rentrée 2011.

 

La nouvelle a suscité satisfaction mais aussi prudence et scepticisme dans les rangs des syndicats enseignants et lycéens.

 

Jean-Jacques Hazan, a lui souligné que la FCPE avait "soutenu" l'intérêt de "faire de la philosophie dès la maternelle". "Je ne vais pas vous dire que ce n'est pas bien en seconde" mais "je crains que ça ne soit pas bien perçu par tout le monde, on vient de faire des programmes", a-t-il observé.

 

Pour en savoir d'avantage, cliquez ici

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 22:00

Dans un chat sur Le Monde.fr, Maria Ines, éducatrice de la protection judiciaire de la jeunesse, prône la suspension des établissements de réinsertion scolaire, expérimentés depuis cette rentrée.

 

Entre autres questions posées :

 

- Qu'appelle-t-on précisément des élèves "perturbateurs" ?

- Que pensez-vous des établissements de réinsertion scolaire voulus par Nicolas Sarkozy au printemps et dont une dizaine a ouvert depuis cette rentrée ? Ne constituent-ils pas un recul plutôt qu'une avancée ?

- N'est-il pas un peu utopique de vouloir mettre ensemble des élèves en décrochage, parfois issus de quartiers où la violence est banalisée, avec des élèves considérés "normaux" ?

 

Les réponses : Cliquez ici

 

Egalement sur le blog :

Délinquance des mineurs : toujours la responsabilité des parents, jamais celle des politiques publiques

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 13:49

Tout adhérent FCPE du conseil local d’un établissement d’enseignement public de St-Maur est membre de droit de l’Union Locale FCPE St-Maur.

 

La prochaine réunion de l'UL est prévue le jeudi 25 novembre à 20H30 à l'école élémentaire de Marinville.

 logo fcpe rond anime

 

Entre autres sujets concernant tous les niveaux de la maternelle au lycée, la question du conseil pédagogique est à l’ordre du jour.

 

Dans chaque collège et chaque lycée, le conseil pédagogique favorise la concertation entre les professeurs.

Il participe à l'autonomie pédagogique des établissements publics locaux d'enseignement (EPLE).

Il formule des propositions sur les modalités d'organisation de l'accompagnement personnalisé, que le chef d'établissement soumet ensuite au conseil d'administration.

 

Pour avoir plus d’information sur le conseil pédagogique : Cliquez ici

 

Ecole élémentaire de Marinville : 39 Avenue de Marinville,

Partager cet article

Repost0

E-mail

Pour nous contacter :

ulfcpe.saintmaur@gmail.com

Vos propositions d'articles sont les bienvenues

Pour Retrouver Les Articles Déjà Publiés

INFORMATION AUX ADHERENTS

 

 Le  Prochain rendez-vous de l'Union Locale aura lieu :

le mardi 25 novembre à l'écoles des Tilleuls

 

   

 

Archives

Retour à la première page

Cliquer ici

Articles Récents

LE COIN DES LYCEENS

"Jeunes.gouv.fr" le site de référence de 15-25 ans

Télécharger un dossier d'inscription au BAFA, études, formations, emploi, logement....
Pour en savoir plus, cliquez ici

 

Toute l'information sur les orientations, les études, les métiers, la scolarité... sur le site de l'Onisep  http://www.onisep.fr/

 

Formation en alternance

Moitié école, moitié entreprise... le mot Alternance vient du principe d'alterner une période d'enseignement en école avec une période pratique en entreprise.

Pour lire le dossier spécial du site Le Parisien cliquez ici

 

Conseils pour préparer le bac

Vous trouverez ici tous les liens qui vous permettent de réviser ou d'appréhender le bac dans les meilleures conditions : conseils de profs en vidéo, sujets probables, documents pour s'entraîner, copies corrigées, programme de révision, citations.

Pour en savoir plus, consultez le site de L'Etudiant cliquez ici